Travail. L’avenir bouché des territoires zéro chômeur

Par Stéphane GUÉRARD article paru dans l’Humanité le 25 février 2020
Le gouvernement a annoncé en catimini et semble-t-il a minima la seconde phase de l’expérimentation. Un dispositif d’insertion par l’emploi que condamne la CGT chômeurs et précaires.

Lire la suite

Le TZCLD : Territoire Zéro Chômeur Longue Durée

Par Danièle MAUDUIT
Présentation et analyse critique du TZCLD.
Telle une recette miracle, ce dispositif est plébiscité par les associations humanitaires et les fondations de Carrefour et AG2R, par l’Assemblée Nationale unanime, et même par des économistes « atterrés ».

Lire la suite

« Le contenu et le sens du travail sont des exigences de justice sociale »

Professeur émérite au Collège de France, Alain Supiot est l’un de nos plus éminents juristes en droit social. Très critique sur l’affaiblissement de l’ordre public social, il nous livre son analyse sur la crise sanitaire et l’avenir du travail.

Lire la suite

Inégalités et pauvreté : en France, les voyants au rouge

Pour la première fois de l’Histoire, les inégalités ont augmenté simultanément dans la quasi-totalité des pays du monde en raison de la pandémie de Covid-19 et de ses impacts. La France n’y échappe pas : depuis le début de la crise, des centaines de milliers de personnes tombent dans la pauvreté tandis que la fortune des milliardaires atteint déjà de nouveaux sommets.

Lire la suite

Le virus des inégalités. Nouveau rapport d’Oxfam sur les inégalités mondiales

Oxfam publie son nouveau rapport annuel sur les inégalités, à l’occasion du « Davos Agenda », une semaine de dialogues virtuels organisés par le Forum économique mondial.
Ce rapport « Le virus des inégalités » révèle comment les milliardaires ont récupéré en un temps record de la crise alors que des centaines de millions de personnes basculent dans la pauvreté.

Lire la suite

L’argent sale du capital : pour un ISF climatique

Voici une contribution de Grenpeace que nous devrions faire discuter :
Dans le contexte de crise climatique, la question du partage de l’effort entre les différents acteurs économiques au regard de leur responsabilité est cruciale pour construire l’acceptabilité sociale d’une transition indispensable. Concernant les ménages, l’exploitation des données disponibles révèle que les plus riches ont non seulement une empreinte carbone associée à leur consommation et à leur mode de vie beaucoup plus importante que les plus pauvres mais aussi un patrimoine financier associé à une empreinte carbone tout aussi importante. En effet, le patrimoine financier des ménages est investi dans des activités économiques concrètes, plus ou moins productrices d’émissions de gaz à effet de serre.

Lire la suite

Le séparatisme des riches, on en parle ?

Confronté à une crise économique, sociale et sanitaire, Emmanuel Macron et le gouvernement ont choisi de faire diversion en orchestrant une campagne contre le « séparatisme », qui stigmatise les immigrés et les personnes de confession musulmane. Pourtant, une multitude de travaux montre que le séparatisme aujourd’hui, se trouve du côté des très fortunés. Chaque année un peu plus, ils font sécession du reste de la société.

Lire la suite

Répondre à l’offensive sociale du gouvernement

Par Étienne ADAM :
La réforme Pénicaud de l’assurance chômage est morte née, tuée par la crise économique qui se profile : aucun gouvernement ne peut, avec des centaines de milliers de chômeur.euses en plus, se le permettre. Par contre la réforme des minima sociaux se poursuit « à bas bruit ».

Lire la suite

Travail, revenus, salaires : pour une sécurité sociale universelle !

Par Jean-Claude MAMET :
Alors que l’économie s’est arrêtée brusquement avec l’épidémie COVID 19, la question posée à des millions de personnes et à des familles a été immédiate : de quoi allons-nous vivre ? Dans cette situation, les débats sur le « revenu universel », le SMIC et le RSA, le « seuil de pauvreté », le « salaire à vie », reviennent au premier plan.

Lire la suite

Est-ce ainsi que les hommes – et les femmes – vivent ?

Par Étienne ADAM :
La pandémie a mis à jour une crise sociale dont peu mesuraient l’ampleur et la profondeur : des services sociaux, des associations débordées par la demande d’aide d’urgence ont donné à voir cette pauvreté que les médias libéraux et les politiques ne voulaient pas voir. Personne ne peut dire qu’il s’agit de poches résiduelles de pauvreté dans les quartiers populaires ou de populations à part sans droits comme les migrants.

Lire la suite