Manque de démocratie, Sécurité sociale, élections

Il serait trop bête de laisser passer le moment de poser une question.

Pour le 75ème anniversaire de la Sécurité sociale, une campagne a lieu, amplement unitaire :

« Face à cette volonté de détruire les institutions de solidarité de 1945 (Sécurité sociale, droits politiques et sociaux, services publics) nous devons trouver les ressorts d’une nouvelle dynamique convergente. Nous devons aussi faire progresser notre société à travers le développement de la Sécurité Sociale. »

Il n’y a plus eu d’élection des administrateurs de la Sécurité sociale depuis 1983 ! Des propositions existent que nous souhaitons mettre en débat :  Pour que vive la Sécu !

Les deux ans écoulés ont démontré où mène l’étatisation de la Sécurité sociale : des administrateurs élus et proches des territoires auraient-ils laissé faire, durant des années, la somme de recul, d’erreurs, de gâchis que nous avons subi ? Dans un cadre démocratique, l’ensemble de la population aurait eu une tout autre possibilité de comprendre et d’intervenir au lieu des confusions, des désorganisations, de l’absence d’informations ordonnées, constructives.

« Ce bien commun de la population doit être géré démocratiquement. Pour cela ne faut-il pas que l’élection des administrateurs de la Sécurité Sociale redevienne la règle ?»

Toutes les forces politiques qui se réclament de la justice et du bien commun devraient se prononcer clairement et inscrire dans leurs campagnes d’ici 2022 l’annonce d’un retour des élections d’administrateurs par l’ensemble de la population.

Pierre Cours-Salies

6 mai 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.