Introduction au débat

Nous avons rencontré si souvent cette discussion, depuis bien quatre-vingt-dix ans. Vaste culture… Héritage ? Pas seulement : les « aides » ou « nationalisations  temporaires » opérées par le gouvernement ravivent ces questions.

Propriété, communs, démocratie et décisions collectives… Nous y sommes en plein avec la prétention de fonds de pension à contrôler la santé (cliniques et hôpitaux ou EHPAD) mais aussi toute l’industrie des médicaments et des équipements. Nous y sommes aussi dans ces mêmes discussions pour savoir exiger un contrôle public  sur les entreprises comme sur les services publics.

Pour clarifier quelques questions décisives, nous affrontons l’expérience de 1981, qui a marqué négativement les réflexions des diverses variantes de « la gauche ».

D’où ce premier dossier de textes : Monsieur 1981, laissez-nous passer !

Le livre de François Morin – Quand la gauche essayait encore. Le récit inédit des nationalisations de 1981 et quelques leçons que l’on peut en tirer, éd. Lux. 2019 – a deux grands mérites : l’auteur sait de quoi il parle et il a voulu relancer une discussion. C’est une bonne occasion,  « au moment où ce désir de ‘changer la vie’ redevient d’actualité sur des facteurs objectifs comme la crise écologique, l’extrême fragilité du système financier, l’accroissement hallucinant des inégalités » (p. 149). 

De fait, ce livre a donné lieu à plusieurs recensions. Vous en trouverez une sélection dans la rubrique « Nationalisations, propriété, socialisation » :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *